8 commentaires sur “FUELED BY FIRE – TRAPPED IN PERDITION

  1. … Au Glazart à Paris, en ce mardi 28/01/2014, il est 18h45 lorsque je me retrouve à attendre devant l’entrée. Ils ont tous repondu présent, les Thrashers de france se sont réunis pour « La messe » et quel magnifique office. Après que les plus curieux se soient engouffrés dans cette salle, une ancienne gare routière désaffectée, pour découvrir les grecs d’Exarsis, venus soutenir leur dernier album en date : The Brutal State (2013), et que d’autres se soient rués vers le bar, j’ai pour ma part choisi de me rendre aux stands des groupes pour m’acheter quelques cds. Que dire de ce set ? Ce qui m’a principalement marqué c’est le timbre de voix d’Alex qui nous campe ici un parfait Bobby Ellsworth d’Overkill ainsi que les solos de Chris Tsitsis (guitariste qui reviendra en quatrième partie de soirée, puisqu’il officie aussi dans Suicidal Angels) très mélodiques et me rappelant ceux de Tim Calvert et Steve Smyth de Forbidden à la bonne époque de Forbidden Evil. Un bon petit set bien dynamique pour nous mettre en appétit. En guise d’ordeuvre, nous n’avons pas eu de Mustikkakukko, Lohikeitto ou autres Vorschmack, mais un bon gros Lost Society bien juteux et bien gras, tout ce quon aime quoi ! L’excellence même en matière de Thrash-Metal. Quand en plus on sait que les jeunots n’ont pas 18 ans de moyenne d’âge, moi je dis respect ! Le groupe a joué la quasi totalité de leur album Fast Loud Death, sans omettre de nous offrir quelques inédits du tant attendu Terror Hungry. Leur énergie et leur générosité m’a franchement fait penser aux débuts d’Anthrax.
    Le repas se déroule bien, seulement à la place de « fromage et désert » je me serais volontier passé du fromage ! Fueled By Fire, les amerloques ont leur public, ils sont déjà venus jouer à Paris, ils nous ont fait un best of de leurs 3 albums de 2006 à 2013 et j’en reste là pour ne pas devenir désobligeant et me froisser avec leurs fans, on ne peut pas tous aimer les mêmes groupes … et à ce sujet … (Quelle merveilleuse transition me direz-vous) … Nombreux sont les détracteurs à avoir critiqué « Bloodbath, de mes chouchous de la soirée, j’ai nommé Suicidal Angels (Standing ovation, merci) et pourtant le groupe a joué près de la moitié de ce fabuleux album : Bloodbath, Moshing Crew, Chaos (un des nombreux rappels) et Bleeding Cries. Ma déception fût grande de ne pouvoir scander en coeur « Legacy Of Pain » mais compensée par des Evil Attack, Reborn in Violence … J’en passe et des meilleurs !!! Petite anecdote sympa, Samy Elbanna de Lost Society est venu en fin de set des grecs s’élancer de la scène pour nous offrir un stage diving mémorable. Pour clôturer la soirée et débuter leur dernier rappel, les Anges Suicidaires, ont organisés un « braveheart » qui a tout le monde mi d’accord sur le fait que « Divide and Conquer » serait un des albums sur lesquels il faudra s’éclater les tympans en 2014. La messe est dite, au nom du Thrash, du Metal et du Saint d’esprit : THRASHVIER

          • [quote= »tOrionie « ]D’ailleurs je me dis qu’on se connaît p’t etre au moins de vu![/quote]
            Ha bon ? J’ai toujours voulu qu’on se rencontre lors d’un des festoches de Thrash mais à chaque fois tu déclinais ma proposition … Du coup j’avais laissé tomber l’idée et aujourd’hui tu me sorts ça : « je me dis qu’on se connaît p’t etre au moins de vu » ???

    • – Ecoute du jour : FUELED BY FIRE – Trapped in Perdition (2013)

      Ceux qui auront lu ma chronique du festoche de Thrash au Glazart, voir ci-dessus, seront surpris des éloges que je vais faire pour cet album !!!
      Effectivement, si Fueled By Fire ne m’avaient pas laissé une fort bonne impression lors de leur prestation parisienne je dois avouer que j’ai pris une sacrée claque à l’écoute de ce Trapped in Perdition. Sur le titre d’ouverture « Catastrophe » on perçoit même de la technicité à la Voivod et le solo est magnifique, d’ailleurs tous les solos de l’album sont à se damner !!! Un titre m’a particulièrement plu c’est « Rotten Creation » qui fait largement ressusciter la bonne époque de SLAYER 1986-1990 !!! Mention toute spéciale pour le solo de « Pharmaceutical Extermination » à la 03ème 07″minutes du titre !!! La voix de Rick Rangel fait franchement penser à celle de Tom Araya tout au long de cet album … Alors, énième clone de Slayer me direz-vous ? Il n’en n’est rien car les ‘ricains ont un son bien propre à eux : puissant, lourd, parfois ténébreux et porté par une production clean et contemporaine … vous pouvez en juger en écoutant « Defaced Mortality » qui est un titre tout ce qu’il y a de plus moderne comme Thrash-Metal. En conclusion, si vous n’avez pas eu l’occasion d’écouter un très bon album de Thrash ces derniers jours, je vous conseillerais de ne pas passer à côté d’une si belle occasion de faire du bien à vos pitite’z’oreilles !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s